AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La contrée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nienna Ciryatan
Admin
avatar
Féminin Messages : 5

Qui je suis.
Mon histoire:
Don(s): Oeil de Lynx

MessageSujet: La contrée. Lun 30 Jan - 18:10



Le commencement.

Les Terres Immortelles, était dans un premier temps, un lieu ou plusieurs tribus nomades vivaient des richesses de la nature, ne se souciant guère de l'existence d'autres peuplades. En effet, Les Terres Immortelles sont naturellement divisées en deux parties par un trou béant nommé le Canyon sans fond, bordé d'une sombre forêt, le tout était cerné par les eaux ; l'une de ces parties est une vaste étendue de colline, de montagne et de champs, tandis que l'autre se contentait de paysages beaucoup moins idyllique, où tout n'était que vapeurs empoisonnées, terres désolées et marécageuses. Aucun peuple n'avait osés s'y aventurer préférant la sécurité de terres flamboyantes. Chaque population ignorait bien qu'elles n'étaient pas seules, qu'il regorgeait d'autres êtres, aux mêmes besoins, aux mêmes coutumes... Durant des âges, ces peuples poursuivaient leur vie, se baladant de plateau en montagne, de champs en rivages. Jusqu'au jour, où il fut temps d'entrer dans la sédentarisation et ce fut donc ainsi que chaque race, compris qu'elle se devait de cohabiter du mieux qu'elles le pouvaient.

Les Terres Immortelles, comptait pas loin de trois peuples différents, il y avait d'un côté les Elfes, les Hommes et les Mages. Trois races quasiment identique, à quelques détails près, mais qui souhaitaient toutes une vie longue et pleine de plaisirs. Considérant chacun leur peuple comme étant le plus valeureux, le plus grand, lequel devait avoir le dessus sur les autres ? Il s'en suivi alors de tensions opposant chaque race, pour déterminer quel peuple aurait le privilège d'occuper les meilleurs territoires. Ce qui déclencha une guerre de tous contre tous, durant laquelle beaucoup d'entre eux allaient périr. Même s'ils couraient à leur perte, chaque peuple décida ainsi de partir en guerre, de façon presque irrationnelle. Ne s'armant que de courage et d'ustensiles inadaptés. Malgré l'idée de mort imminente, chaque race prient un chef de guerre afin de mener leur peuple à la victoire. Les Elfes, décidèrent de nommer Nildril le doyen de la communauté, celui que tout le monde considérait comme l'incarnation du dieu de la terre, du savoir et de la sagesse : Enor. Ce dernier tenta de raisonner les siens, les appelant à ne pas recourir aux armes, face à ces peuples qui cherchaient à vivre autant qu'eux. Comment convaincre son peuple de baisser les armes, tandis que les Hommes nommèrent Dimatar, l'homme le plus courageux, mais aussi le plus avide de pouvoir que les Terres Immortelles eut porté en leur sein. Quant aux mages, malgré leur minorité numérique assuraient leur victoires grâce aux immenses pouvoirs de Fasinop, grand invocateur du feu suprême, à qui rien ne résisterait. À l'aube de la bataille, Dimatar mourra frappé par un mal qui le fit périr durant la nuit, désignant son fils Elias, comme le dernier espoir des Hommes. Affligé d'une telle obligation, Elias se demanda comment éviter à son peuple, de périr dans d'atroces souffrances, abattu par un ciel de flèches et de boules de feu. Comme dicté par la providence, un messager de Nildril lui parvint, ce dernier comptait sur la sagesse des Hommes et des Mages pour faire usage de la raison et éviter à tout prix le massacre. Il fit tenir alors un grand conseil de la dernière fortune. Elias ne put qu'exulté, le destin des Hommes n'était pas encore scellé, il y avait encore une chance pour qu'une entente soit signée. Chaque représentant de chaque race, se réunirent afin de trouver une solution, les elfes et les hommes semblaient être en accord, tandis que Fasinop ne cessait d'opposer une résistance. « Pourquoi devrais-je partager des Terres, alors que d'une seule incantation je peux les voir brûler ? » se disait-il ; raisonnement qui lui semblait tout à fait cohérent. Il était le plus puissant des mages, personne ne pouvait l'arrêter ; pourquoi passer un marché ? Ils avaient si peur de se voir mourir brûlé vif ?



L’impossible entente.

Nildril le sage, essaya de convaincre Fasinop de l'obligation qu'avaient les Hommes de vivres non loin des champs d'Or leur permettant ainsi de nourrir leur population qui étaient la plus fournis et celle des Elfes d'être liée aux esprits de la forêt de Rylael. Laissant ainsi aux Mages le col de la montagne Céleste et ses plateaux qui étaient plus réduit, mais tout aussi fertiles que n'importe quel territoire aux alentours. Cet argument ne fut pas retenu par Fasinop, qui voyait là plutôt un moyen de l'évincer, c'est alors qu'il quitta le conseil remplit de fureur, annonçant la perte prochaine de ces deux peuples, qui ne cherchaient que leur propre bien, sans accorder la moindre importances aux Mages, qui avaient été dotés de dons par le Lotis et qui par ce fait se devait d'hérité de terres beaucoup moins attrayantes à cause de la jalousie des deux autres peuples. Elias et Nildril sentirent alors une sombre heure se préparer, Fasinop avait le pouvoir nécessaire pour faire disparaître toute forme de vie sur les Terres Immortelles ; ils décidèrent alors dans le plus grand secret, de réunir un concile regroupant tous les Mages afin de prendre de cours la néfaste influence de Fasinop. Ils furent étonné par la bienveillance qu'avaient les autres Mages envers leur peuple et ne voulaient qu'une seule chose : la paix. Bien loin de tous les idéaux de Fasinop leur chef, qui selon certains, se serait auto-proclamé comme étant leur guide. Les trois peuples savaient que les menaces faites par Fasinop n'étaient pas à prendre à la légère, son ego sur-dimensionné ne pouvait pas supporter un tel affront, ils décidèrent alors de s'unirent et de le combattre avant la destruction pure et simple des Terres Immortelles.
Pendant ce temps, Fasinop prévoyait son plan de bataille, il allait être simple pour lui et son peuple d'écraser cette alliance sans avenir, que représentait ces oreilles pointus et ces paysans, il n'allait pas attendre longtemps avant de frapper. Toutes ses ambitions furent anéantis lorsqu'une Elfes dénommée Alassë fit sont apparition, elle était la fille de Nildril et venait lui apporter une bien sombre nouvelle. Son propre peuple, les mages et les Hommes comptaient s'unir contre lui, le laissant seul et presque sans chance de parvenir à la victoire. Fasinop fut surpris par cette visite, en effet pourquoi cette Elfe avait-elle décidé de trahir son peuple et se joindre à lui. Dans les yeux de cette créature, brûlait un feu de passion et fascination pour ce dernier. La fascination de la malveillance qu'avait Alassë avait prit le dessus sur la conservation de son peuple. Fasinop savait que la fille du clan des Elfes allait lui être d'un grand secours, lui permettant d'entrer dans les secrets de l'ennemie. C'est ainsi qu'un beau jour, lors d'une de leur réunion secrète qu'Alassë et Fasinop découvrirent que dans les Forêts sombres, bordant le canyon sans fond, il y existait un peuple étrange, peu ragoûtant, les Gobelins ; une occasion en or pour palier au manque d'effectif et pour survivre à cette guerre. Usant de nombreux subterfuges et d'une rhétorique que seul les orateurs malveillants possèdent, les Gobelins entrèrent dans les plans de Fasinop. Il n'hésita pas à détourner l'éthique de la magie de Mages, pour multiplier à volonté ces affreuses créatures afin de lui assurer la victoire.



La sombre Guerre.

A l'aube de l'an 212 du Troisième Âge, la guerre fut déclarée et ce fut avec une profonde surprise que les Hommes et les Elfes virent des milliers d'immondes créatures s'étendre à perte de vue, voilà une guerre qui allait être plus compliquée et risquer que prévu. Face a un tel retournement de situation, les Mages eurent une idée et allèrent se retrancher dans la Forêt de Rylael afin de confectionner deux pierres magiques transmettant leur pouvoir à toute la race la possédant. L'une avait le pouvoir de l'immortalité et l'autre celui de la force suprême ; appeler respectivement : L'Indaya et Dazlo. Ces pierres étaient faites de magie si pure, que même Fasinop n'arrivait pas à vaincre.

Tandis que les troupes de Fasinop se rapprochaient des soldats d'Elias et Nildril, ce dernier fit une découverte terrifiante, sa propre fille, armé d'un arc, ouvrait le feu sur son propre peuple. Nildril fut anéantis de voir dans les yeux de cette fille qu'il avait chérie comme il l'avait pu, un être aussi sombre et maléfique. Comment avait-il pu ignorer cette éventualité ?

La guerre battait son plein, les Hommes ainsi que les Elfes étaient sur le point de perdre la face, lorsque les Mages revinrent avec l'arme de la dernière chance. Dans la précipitation générale Elias s'empara de Dazlo donnant ainsi à son peuple, la force suprême et laissant à Nildril l'Indaya, offrant l'immortalité et ceux même à sa fille, qui les avait trahis et qui ne méritait pas le don qui avait été fait à son peuple. À la suite de cette donation de magie, les Hommes et les Elfes parvinrent a bout de l'assaut de Fasinop ; attristé par l'alliance de sa fille a ce mage maléfique, Nildril demanda une faveur a ces alliés, précisant que malgré sa trahison Alassë ne méritait pas une mort immédiate. C'est alors que les Mages décidèrent de maudire Fasinop et Alassë ainsi que leur probable descendance et furent jeter sans aucune compassion dans le Canyon sans fond.


Les Trois Royaumes.

Après cette sombre période, les trois peuples vainqueurs construisirent chacun leur Royaume, c'est ainsi qu'aux abords de la forêt de Rylael que l'on vit s'élever, le Royaume de la Sainte Trinité gouverné par Nildril qui fut à jamais marquer par la perte de sa fille, le Royaume d'Elias Le Brave vint s'étendre le long des champs d'Or et fut érige le Temple Lotisran où les Mages purent y développer leurs magies. Cependant, les pierres magiques furent conservée et caché dans chaque Royaume afin que l'on oubli jamais cette triste histoire et qu'elle ne recommence jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesterresimmortelles.fantasyboard.net

La contrée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tout est sous contrôle
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]
» Votre Chewing-gum va visiter d'autres contrées
» Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Immortelles. :: Avant Propos. :: Le règlement. :: Contexte et règlement.-